Ultimo Round !

ULTIMO ROUND
‘Laisse venir’

du 26 au 28 mai 2011
à 20h30

Théâtre L’Échangeur de Bagnolet
59, av. du Général de Gaulle - Bagnolet
http://www.lechangeur.org     tel. 0143627120

Des formes pour vivre, pour rester debout.
Debout dans ces rounds, irréversibles, toujours imprévisibles.

Vincent Fortemps, dessin ‘en vivo’
Alain Mahé, sonore, electronics
Emanuela Nelli, danse
Jean François Pauvros, guitare électrique
François Virolle, lumière

et exceptionnellement le 28 mai
Elicura Chihuailaf , poèsie

Textes et voix enregistrées John Berger, Elicura Chihuailaf, Carmen Castillo
Durée XhXX

Projet collectif et nomade, conçu comme une série de « rounds ». L’écriture à géométrie variable s’appuie sur une matière composite et riche : documents sonores – récits et documents radiophoniques – montage textuel. À partir de cette matière, les différents protagonistes construisent  ensemble un poème scénique.
Effacer le passé, Contre l’immense déroute du monde, de John Berger sont les sources d’un Ultimo Round sorti de ses périples à Valparaiso, dans le Chili Invisible, en territoire Mapuche. De notre lien originel avec John Berger naîtront ainsi des nouveaux rounds.

« Ceux qui administrent les chocs – qu’il s’agisse de tortionnaires, d’économistes ou d’épouvantails – ont appris, après un demi-siècle d’expérimentations, que la façon la plus efficace de détruire le sens de l’identité des gens consiste à démanteler et à fragmenter systématiquement l’histoire de leur vie qu’ils s’étaient racontée jusqu’à là, soit à effacer le passé. »                             
                                     John Berger

Co -production : Théâtre Garonne, Toulouse ; Méharées, Paris  et Co – réalisation : Théâtre L’Echangeur, Bagnolet

SAMEDI 28 mai à 16h00

Ultimo Round propose la projection du film
‘Retour en terre mapuche’ (La tierra, siempre la tierra)

de Stéphane Goxe et Christophe Coello (80 min.)

Dix ans après avoir tourné dans le sud du Chili un documentaire sur la résistance des communautés indigènes mapuches, les réalisateurs sont repartis à la rencontre des protagonistes de leur premier film. Malgré une forte répression, ces femmes et ces hommes poursuivent une bataille décisive contre les multinationales du bois, énergétiques ou minières implantées au coeur de leur territoire. En s'arrêtant sur la trajectoire de ces personnages, "Retour en terre Mapuche" propose à la fois un témoignage sur l'engagement et d'une certaine manière un éclairage sur la fabrication médiatique et judiciaire d'une figure très contemporaine : celle de l'ennemi intérieur, qualifié au besoin de terroriste dès lors qu'il s'oppose à la «raison» économique et aux intérêts des grandes compagnies privées.

Rencontre à la suite du film avec :Stéphane Goxe, réalisateur, Julian Bastias, écrivain (Memoria de lucha campesina , LOM ediciones, Chile), German Vidal association Apatapela, Marseille (http://www.apatapela.org)

et
Elicura Chihuailaf, poète

et avec la participation d’associations de soutien au peuple mapuche

Vincent Fortemps – dessinateur
expérimente l’image en mouvement aux côtés du chorégraphe François Verret. Il invente avec Christian Dubet La Cinémécanique, outil qui lui permet de mettre en mouvement ses récits sur scène. Il est également auteur de bandes dessinées et a créé la maison d’édition indépendante Frémok.
Alain Mahé – sonore, electronics, compositeur
saxophoniste, travaille comme compositeur et développe des musiques électroacoustiques, électroniques et instrumentales. Il réalise des créations radiophoniques. Il a notamment travaillé avec Ko Murobushi, Nan Goldin, Miquel Barcelo, Josef Nadj, François Verret, François Tanguy, Carlotta Ikéda, Pierre Meunier et Kaye Mortley.
Emanuela Nelli – danseuse, chorégraphe
travaille entre autres avec Carlotta Ikeda, Ko Murobushi, Josef Nadj Issey Miyake, Pierre Meunier. Elle collabore à divers projets chorégraphiques. Parallèlement, elle réalise des films : en France ‘Pas- sage au Non-Faire’ 2007 (38’), ‘Entre-vues’ 2009 (28’) ; en Italie ‘Lettere’ (50’) 2010 et au Chili ‘Las piedras no se mueven solas’ 2009 (90’).
Jean-François Pauvros – guitariste, compositeur
précurseur de la guitare noise en France, il développe un univers qui l’amène à rencontrer les piliers de la scène d’improvisation anglaise : Evan Parker, Terry Day, Tony Hymas. Acteur du nomadisme musical il collabore avec les expérimentateurs Arto Lindsay et Sonic Youth. Il compose des musiques de film.
François Virolle – éclairagiste plateau
travaille en tant que régisseur plateau, notamment dans les milieux du théâtre et du cirque, avec Les Fédérés, Le Panta Théâtre, La Comédie de Caen, Carcara Production, le Théâtre Parenthèse, La Carriole, Les Colporteurs, Footsbarn Travelling Théâtre. Il travaille également dans les milieux de la danse et du cinéma.

Écrire commentaire

Commentaires : 0